L'histoire de la TRABANT

 

Véhicule mythique de l'Ex-RDA, la TRABANT est devenue le 9 Novembre 1989, à la chute du Mur de Berlin,  le symbole de la liberté retrouvée de tout un peuple...

 

Elle reste également aujourd'hui le symbole vivant d'un système économique étrange disparu avec le mur, il y a 15 ans...

A la fin de la seconde guerre mondiale, plusieurs usines de grandes marques allemandes se retrouve dans les mains de l'Allemagne de l'Est. L'usine Auto-Union de Zwickau deviendra SACHSENRING, Trabant n'étant qu'un modèle de cette marque.

En 1947 les instances du Parti Dirigeant décide la construction d'une voiture qui devait être à l'Allemagne Démocratique ce qu'était la Volkswagen à la Zone Ouest (on ne parlait pas encore de R.F.A.. ni de R.D.A..!).

Produite de 1957 à 1991, la Trabant n'a jamais évoluée au niveau de sa conception, restant fidèle au cahier des charges minimaliste de ses débuts : 4 places adultes, entretien minimum, longue durée de vie.

A ces trois critères s'en ajoutait un autre bien plus contraignant : faire avec les moyens du bord. Comprenez par là que les ingénieurs avaient à faire face à une pénurie de matières premières dû, d'une part aux suites de la guerre et d'autre part à la volonté des instances dirigeantes de ne pas dépendre d'importations des pays "capitalistes". C'est surtout l'absences de tole qui posa problème, pour la carrosserie. Les chimistes Est-Allemands inventèrent donc un nouveau matériau, à base de toile de coton enduites de phénol, comprimées a chaud sous très forte préssions, ce qui donne une plaque rigide. Il suffisait ensuite de fabriquer des moules, pour créer des formes diverses et variées. Le matériaux fut nommé DUROPLAST...

pour le moteur, la marque Auto-union produisait déjà avant guerre un excellent moteur 2 temps 3 cylindres, les ingénieurs de Zwickau ont donc repris ce moteur, en le modifiant et en lui enlevant un cylindre, pour en équiper la SACHSENRING P50, l'ancètre de la Trabant, présentée en 1956.

                                        

C'est le 4 octobre 1957 que la P50 prendra officiellement le nom de TRABANT (qui signifie "satellite" en allemand). En effet ce jour là le Grand Frère Soviétique vient de mettre en orbite le premier Spoutnik ("satellite" en russe). 

C'est le 7 novembre 1957, jour anniversaire de la révolution de 1917, que la première TRABANT sortira des chaînes de constructions. Cependant la production ne démarrera que le 1er août 1958 avec plusieurs mois de retard (les premiers d'une longue série !).  

En 1964, on décide en Haut Lieu de "rajeunir la Trabant". La base reste la même, seule la carrosserie change : les nouvelles formes sont plus anguleuses et rappellent vaguement celles de la 404 Peugeot Coupé  Elle est déclinée en deux versions : berline et break.   Ces deux modèles resteront pratiquement inchangés jusqu'à la fin de la production, le 24 avril 1991, soit 2 ans après la chute du Mur.   

                                     

Durant toutes ces années, les retards de productions s'accumulent et on atteindra des délais de livraisons records : de 10 à 15 ans ! Et ces délais s'allongeaient d'année en année. Quelqu'un a même calculé que ceux qui avaient passés commandes en août 1989, peu avant la chute du mur, auraient du attendre leur voiture............. 48 ans ...

Le prix de base avait été fixé au début de la production ( en 1956 ) à 1 000 Mark (Est). Ce prix était censé rester immuable d'après les Instances Dirigeantes (on n'était pas dans un pays capitaliste soumis à la loi du marché, n'est-ce pas ?). C'est pourquoi on eut recours aux "options" pour faire monter le prix : officiellement la Trabant coûtait toujours 1 000 Mark "hors options". En réalité, en 1980 le prix moyen d'une Trabant neuve variait, selon les options choisies, de 6 500 Mark à 8 500 Mark. Les options étaient les suivantes :

>Peinture spéciale "brun Sahara" au lieu de "jaune Sahara" ou encore "jaune clair Sahara". A vrai dire la différence entre toutes ces teintes n'était pas réellement visible (sauf sur la facture !)
>Volant "spécial"........mais un volant "normal" n'existait pas !
> Ceintures de sécurité..............mais sans les ceintures, le véhicule ne pouvait pas être immatriculé !
>Sièges "Confort"............mais il n'y en avait pas d'autres !

On trouvait ainsi toute une série d'options plus ou moins farfelues et auxquelles on ne pouvait échapper (même les roues étaient en options !). Tout ceci faisait que le prix des véhicules d'occasions était identique, voir même supérieur à celui d'un véhicule neuf !

Après la chute du Mur, le 9 novembre 1989, la production continue car la R.D.A existe encore et beaucoup pensent qu'elle subsistera. Mais le 3 octobre 1990, le gouvernement se saborde et déclare le rattachement définitif à la R.F.A. L'usine Sachsenring continue pendant quelques mois dans l'espoir d'une reprise par un concurrent de l'Ouest. Désuète et non rentable, elle n'intéressera personne et le 30 avril 1991 la dernière TRABANT sort des chaînes de montage : c'est un modèle "Universal 1,1". Tout modèles confondus, l'usine aura produit 3 096 099 véhicules dont 2 819 663 "P601".